Aides pour la Rénovation de Fenêtres

Vous avez comme projet de rénover vos fenêtres ? Il s’agit d’une des meilleures alternatives pour réduire votre consommation d’énergie et améliorer le niveau de confort de votre logement. C’est pourquoi l’isolation des fenêtres est souvent un des premiers points conseillés par les artisans lors d’un projet de rénovation énergétique.

Mais changer ses fenêtres a un coût. Malheureusement de nombreuses personnes passent à côté d’économies d’énergie et d’une amélioration considérable de leur confort par manque de moyens, alors qu’il existe de nombreuses aides pour financer les travaux de rénovation des fenêtres.

Les aides de l’Anah

 

L’Agence nationale de l'habitat (Anah) propose des aides sous conditions de ressources qui peuvent servir pour changer ses fenêtres. Ces aides font partie de différents programmes nommés Habiter Mieux, Habiter Sain ou Habiter Serein.

L’aide Habiter Mieux Sérénité de l’Anah permet de financer des travaux permettant de réduire la consommation énergétique du logement de 25%. La pose de nouvelles fenêtres en vue d’une amélioration de l’isolation thermique ou acoustique du logement fait partie des travaux pour lesquels vous pouvez bénéficier des aides de l’Anah. Le remplacement de vos fenêtres peut donc faire partie de cette enveloppe de travaux.

L’Anah propose également deux autres programmes d’aides : Habiter Sain et Habiter Serein. Ces programmes sont destinés à financer des travaux nécessaires pour sécuriser votre logement ou pour le rendre plus sain et confortable. Dans ce cadre, vous pouvez bénéficier d’une prime maximale de 10 000€ (Habiter Sain) ou de 25 000€ (Habiter Serein) pour finance vos travaux d’isolation de vos fenêtres.

Ces aides sont uniquement possibles pour les propriétaires et copropriétaires appartenant aux catégories de ressources modestes et très modestes. Les logements achevés depuis plus de 15 ans au moment du dépôt du dossier et qui n’ont pas bénéficié d’autres aides financières de l’État, dans les 5 années précédant la demande, sont prioritaires pour le programme Habiter Mieux.

Pour un ménage disposant de ressources très modestes, le montant maximum de l’aide Habiter Mieux est de 10 000€ auquel peut s’ajouter la prime Habiter Mieux dans la limite de 2 000 €.
Pour un ménage disposant de ressources modestes, le montant maximum de l’aide est de 7 000€ auquel peut s’ajouter la prime Habiter mieux à hauteur de 1 600€ maximum.

 

Le dispositif CEE

 

Le dispositif Certificat d’Économies d’Energie a été mis en place en 2006 par l’État. Ce dispositif a pour but d’obliger les fournisseurs d’énergie à réaliser des efforts d’économies d’énergie. Pour réaliser ces économies, les fournisseurs peuvent réaliser eux-mêmes des travaux ou inciter leurs clients à les réaliser. Les vendeurs d’énergie, que ce soit l’électricité, le gaz, le fioul, les carburants, etc ont effectivement des quotas à atteindre chaque année qui sont mesurés en kWh cumac (abréviation de Cumulés et Actualisés). Les kWh cumac permettent de quantifier l’énergie économisée dans le temps.

 

Si vous êtes propriétaire occupant ou bailleur, ou bien locataire, vous pouvez bénéficier d’aides pour certains travaux d’économies d’énergie grâce au dispositif CEE.

 

Le chèque énergie pour vos travaux de rénovation

 

Le chèque énergie est une aide de l’État mise en place pour aider les ménages à revenus modestes à régler leurs factures d’énergie, mais aussi à financer certains travaux de rénovation énergétique. Les travaux qui peuvent être réglés grâce au chèque énergie sont les mêmes qui sont éligibles au crédit d’impôt transition énergétique. Pour utiliser le chèque énergie, il est obligatoire de faire appel à un professionnel certifié RGE. Vous pouvez régler une partie ou la totalité des factures de vos travaux d’économies d’énergie directement avec le chèque énergie, sachant que le montant du chèque varie entre 48€ et 227€, selon vos revenus.

 

L'exonération de taxe foncière

 

Selon votre commune et votre département de résidence, vous pouvez peut-être bénéficier d’une exonération de taxe foncière sur votre logement si vous réalisez des travaux éligibles au CITE au-dessus d’un certain montant. Les dépenses de travaux de rénovation énergétique doivent être supérieures à 10 000 € au cours de l’année précédant celle de l’exonération, ou de 15 000 € au cours des 3 années précédentes.

 

Aides des collectivités locales

 

Pour certains travaux d’amélioration énergétique de votre logement, vous pouvez bénéficier d’aides de la part de votre conseil régional, de votre communauté d’agglomération ou de votre communauté de communes. Ces aides sont cumulables avec les dispositifs nationaux comme le CITE, l’éco-prêt à taux zéro ou le programme Habiter Mieux de l’Anah. Pour savoir si vous pouvez prétendre à ces aides, vous devez contacter vos collectivités locales.

 

Aides de votre caisse de retraite

 

Si vous êtes retraité, vous pouvez bénéficier d’aides de votre caisse de retraite dans la limite de 3500€, pour réaliser certains travaux dans votre résidence principale, selon votre niveau de ressources. Les améliorations de l’isolation thermique et phonique font partie des travaux éligibles.

 

Les prêts pour améliorer l'habitat

 

Outre l’éco-prêt à taux zéro, vous pouvez bénéficier d’un prêt de la Caisse d’Allocations Familiales  pour aider à financer le remplacement de vos fenêtres. Pour demander cette aide, vous devez être allocataire de la CAF et résider en France. Le montant de ce prêt peut atteindre 80% du prix de vos travaux, dans la limite de 1067,14€. Il est remboursable sur une période de 36 mois maximum, et son taux d’intérêt est de 1%. Il existe aussi d’autres prêts à taux d’intérêts faibles que vous pouvez demander directement à des établissements de crédit conventionnés pour réaliser vos travaux de rénovation énergétique.